les citations loufoques du docteur chabry

27 juin 2014

ironie

" Cependant, je crus devoir m'en tirer par l'ironie; mais mon ironie glissa sur l'âme de cet industriel, sans plus l'incommoder que le ferait un bouchon de liège jeté par une petite fille sur la peau de l'hippopotame du Jardin zoologique d'Anvers." (Alphonse Allais / On n'est pas des boeufs)

Posté par patlas à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


25 juin 2014

tristesse

" Je suis resté seul avec Simon et je lui ai dit alors? Tu as couché avec elle, oui ou non? Juste une fois.  Je l'ai regardé en me demandant si j'avais perçu du regret dans sa voix. C'était difficile à dire, parce que je l'ai trouvé triste, même avant. Alors j'ai pensé qu'il était triste parce qu'Audrey était partie, et aussi parce qu'il n'avait couché qu'une fois avec la baby-sitter." (Christian Oster/ Les rendez-vous)

Posté par patlas à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

marsupial

" A l'entrée de la ménagerie, passé l'enclos des wallabies et le petit bar qui lui fait face, où l'on peut donc boire un verre sur une chaise instable en regadant sauter de temps à autre un marsupial, le verre étant payant mais le marsupial non." (Christian Oster/ Les rendez-vous)

Posté par patlas à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

rendez-vous

"Trois mois après qu'on eut cessé de se voir, avec Clémence, je lui donnais encore des rendez-vous. Mais je ne l'en informais pas, ça me paraissait plus sûr. Avertie d'un lieu, d'une date et d'une heure, elle ne serait probablement pas venue, et j'en eusse davantage souffert, sans doute, que dans le cadre de mon petit arrangement, où je ne pouvais guère lui en vouloir de ne  pas me retrouver." (Christian Oster/ Les rendez-vous)

Posté par patlas à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juin 2014

gare

" Je pris ma voiture, atteignis Blaye en un quart d'heure, m'excentrai vers la gare à l'aide d'un fléchage efficace, qui m'amena droit, au bout d'une impasse, sur un petit bâtiment résolument quadrangulaire, de facture ancienne, fleuri aux fenêtres, et dont on peut trouver l'équivalent, miniaturisé, au bord des circuits de trains électriques. " (Christian Oster/ Sur la dune

Posté par patlas à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 juin 2014

sexe

"J'étais sans concessions depuis quelques années, je ne faisais plus l'amour au hasard, quand ça m'arrivait, et notamment je ne supportais plus les femmes qui crient, ça me déconcentrait. J'étais devenu très exigeant sur cette question du son, en particulier, de même qu'il me gênait qu'on ne s'exprimât pas assez, si bien que, l'expérience m'ayant appris qu'il n'existe, dans ce domaine, aucune possibilité de réglage, je choisissais souvent de me démettre." (Christian Oster/ Sur la dune)

Posté par patlas à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

compétences

"Je recherchais plutôt le calme, avec un emploi du temps souple, des réveils doux, un peu de travail pour faire le liant, que je trouverais toujours, me disais-je, s'il y a une chose qui ne fluctue pas chez moi ce sont bien les compétences." (Christian Oster/ Sur la dune)

Posté par patlas à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2014

vélo

"Je préfère un vélo à un cheval, les freins sont plus faciles à vérifier." (Coluche)

Posté par patlas à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 juin 2014

visage

" De ma fenêre, titillé par la curiosité, je guette l'arrivée de ce Brentano. Vu d'en bas, mon visage difforme doit ressembler au faciès tourmenté d'un gargouille de cathédrale."(Jean-Paul Dubois / Kennedy et moi)

Posté par patlas à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dentiste

"Le jour où elle m'a annoncé qu'elle se lançait dans la dentisterie et, surtout, l'orthodontie, j'ai compris qu'elle était bien la véritable soeur des deux autres. Comment peut-on, à vingt ans, prendre la décision de consacrer sa vie à curer des caries? - Ca te plaît vraiment d'apprendre à baguer des molaires, de placer tout ce fil de fer dans la bouche des gens? Qu'est ce qui te pousse à faire ça? Elle avait secoué la tête avec un sourire affectueux légèrement condescendant : -Mais l'argent, Papa." (Jean-Paul Dubois/ Kennedy et moi)

"Une seule chose m'afflige : qu'elle m'assène ses quatres vérités au moment où des grenades explosent dans ma bouche. elle n'a pas l'excuse d'ignorer ce que j'endure. Simplement, elle a déjà ce répugnant réflexe qui est l'apange de sa corportaion : appuyer là où ça fait mal." (Jean-Paul Dubois/ Kennedy et moi)

Posté par patlas à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :